J'ai découvert le Light Painting en 2015 à l'université lors d'un atelier animé par un artiste nommé Fasto.

Mais ce n'est qu'en 2016, après avoir acheté mon premier Reflex que je m'y suis réellement lancé.

Mon envie était d'associer ma fascination des lieux abandonnés avec cette nouvelle technique de photographie en m'inspirant des travaux de nombreux artistes avant moi.

Le Light Painting selon moi permet de faire revivre les lieux abandonnés le temps d'une photo, c'est donc l'outil idéal pour les amateurs d'exploration urbaine.

Les premiers résultats obtenus sont inattendus, et ce qui n'était qu'à la base qu'un essai devint rapidement une passion.

J'ai réellement commencé le Light Painting avec un ami dans les catacombes et depuis ce jour j'initie mes amis et tout ceux qui le désirent aux nombreuses techniques que j'ai pu trouver dans la communauté grandissante du Light Painting.

Travailler avec les lumières, les couleurs, le feu, les formes m'offre un nombre de possibilités quasiment illimité, ce qui me fascine certainement le plus c'est que l'imagination est la seule limite dans l'art du Light Painting

ozio_gallery_jgallery